Philip Diehl (inventeur)

Alors qu’il travaillait chez Singer à Elizabeth, Diehl a fait des expériences au travail et à son domicile. Cela a donné lieu à plusieurs inventions.

La lumière électriqueEdit

Travaillant dans le sous-sol de sa maison sur Orchard Street à Elizabeth, New Jersey, Diehl a inventé une lampe différente de la lampe électrique à incandescence de Thomas Edison, qui a été brevetée en 1879. La lampe de Diehl n’avait pas de fils d’alimentation. En 1882, Diehl a obtenu le premier brevet pour cette lampe à incandescence à induction. La base de la lampe contenait une bobine de fil qui se couplait à une bobine primaire dans la douille de la lampe, faisant circuler le courant dans la lampe sans avoir besoin de fils d’entrée. Deux autres brevets ont été accordés en 1883, suivis de brevets pour des systèmes d’éclairage électrique en 1885 et 1886.

Voici une liste partielle des brevets relatifs aux lampes ou à l’éclairage délivrés à Philip Diehl:

  • U.S. n° 255,497, lampe électrique à incandescence, 28 mars 1882
  • U.S. n° 272,125, lampe électrique à incandescence, 13 février 1883
  • U.S. n° 276,571, lampe électrique à incandescence, 1er mai 1883
  • U.S. No. 314,567, lampe à arc électrique, 31 mars 1885
  • U.S. No. 350,482, système d’éclairage électrique, 12 octobre 1886

Diehl a érigé la première lampe à arc de la ville devant le Corey Building à Elizabeth, qui se trouve toujours au 109 Broad Street.

L’invention par Diehl de la lampe à induction a été utilisée par George Westinghouse pour forcer Thomas Edison à faire des concessions sur les redevances. La Westinghouse Company a acheté les droits du brevet de Diehl pour 25 000 dollars. Bien que la lampe de Diehl ne pouvait pas être fabriquée et vendue à un prix permettant de concurrencer la lampe Edison, la Westinghouse Company a utilisé l’ampoule de Diehl pour forcer les détenteurs du brevet Edison à facturer un taux plus raisonnable pour l’utilisation des droits du brevet Edison.

Moteurs électriquesModification

Le travail de Diehl chez Singer pour améliorer la machine à coudre a conduit à des développements dans les moteurs électriques, d’abord pour alimenter les machines à coudre et plus tard pour d’autres utilisations également. En 1884, au Franklin Institute de Philadelphie, en Pennsylvanie, il fait la démonstration d’une dynamo, modelée d’après son plus petit moteur, qui génère un courant pour les lampes à arc, les moteurs de machines à coudre et les lampes à incandescence, tous couverts par ses brevets. Le comité judiciaire de l’exposition a jugé qu’il s’agissait de l’une des meilleures dynamos exposées.

Ventilateur de plafondEdit

Le ventilateur a été inventé en 1882 par Schuyler Skaats Wheeler. Quelques années plus tard, Philip Diehl a monté une pale de ventilateur sur un moteur de machine à coudre et l’a fixé au plafond, inventant ainsi le ventilateur de plafond, dont il a demandé le brevet en août qui a été accordé le 12 novembre 1889. Plus tard, il a ajouté un dispositif d’éclairage au ventilateur de plafond. Plus tard, en 1904, Diehl and Co. a ajouté un joint à rotule fendu, permettant de le rediriger ; trois ans plus tard, cela a donné le premier ventilateur oscillant.

Laisser un commentaire