La conduite en état d’ivresse au troisième degré

Une conduite en état d’ivresse au troisième degré dans le Minnesota est considérée comme un délit grave. Si vous êtes reconnu coupable de cette accusation, vous risquez une peine de prison allant jusqu’à un an avec une amende de 3 000 $. Le montant minimum facturé pour ce délit est de 900 $, mais une surcharge d’environ 80 $ s’ajoute à cette amende. Selon les facteurs impliqués dans votre cas, il se peut que vous ne soyez même pas facturé la totalité des 900 $.

Vous aurez besoin d’un conseiller juridique fiable pour lutter contre ces accusations, et pour lutter pour avoir votre peine, et les amendes réduites. Ringstrom Law comprend les lois sur la conduite en état d’ivresse du Minnesota et planifiera pour vous une défense juridique qui vous permettra d’obtenir la meilleure issue à ces graves accusations.

Qu’est-ce qu’une conduite en état d’ivresse au troisième degré ?

Une conduite en état d’ivresse au troisième degré, selon les lois du Minnesota, est définie comme ayant une circonstance aggravante présente lorsque vous êtes accusé de conduite en état d’ivresse. Ces facteurs aggravants comprennent :

Avoir une conduite en état d’ivresse antérieure sur votre dossier dans les dix ans lorsque vous êtes arrêté pour une autre

Si votre conduite en état d’ivresse au troisième degré est due à ce facteur aggravant, vous vous exposez à des peines obligatoires. Si vous avez déjà été arrêté pour conduite en état d’ivresse au cours des dix dernières années, vous êtes passible d’une peine obligatoire de trente jours immédiatement. La loi du Minnesota vous oblige à purger une peine de trente jours. Sur les trente jours, les tribunaux peuvent décider de vous laisser purger toutes les heures sauf quarante-huit heures en  » assignation à résidence « .

Les quarante-huit heures devront être purgées consécutivement dans votre prison locale, ou dans la prison du comté où votre arrestation a eu lieu. Les vingt-huit jours restants peuvent être purgés en assignation à résidence. Une assignation à domicile vous obligera à porter un système de surveillance électronique de votre domicile. Cette peine varie selon le comté dans lequel vous êtes accusé. Dans certains comtés, il s’agit d’une peine typique, alors que dans d’autres, ce n’est pas une option. Que ce soit ou non une option pour vous dépendra des circonstances de votre cas.

Si vous avez une défense juridique solide avec Ringstrom Law, il y aura une stratégie juridique à mettre en œuvre, ce qui signifie que vous pourriez surmonter ou éviter le temps de détention.

Tester avec une alcoolémie de 0,16 pour cent ou plus au moment de votre arrestation

Une lecture de 0,16 pour cent sur votre test d’haleine est deux fois la limite légale autorisée. Bien qu’il n’y ait pas de sanctions obligatoires, le State Attorney peut imposer des travaux d’intérêt général plus étendus ou exiger une peine de prison en raison de ce taux élevé. Un avocat expérimenté en matière de défense pénale peut vous obtenir des résultats plus favorables, tels qu’une absence de peine de prison ou un travail d’intérêt général minimal. Ringstrom Law travaillera dur pour s’assurer que vous receviez la meilleure défense possible.

Avoir un passager dans votre véhicule au moment de l’arrestation qui a moins de 16 ans

Refuser de passer l’alcootest

Le refus de conduite en état d’ivresse au troisième degré est similaire à un test avec un taux d’alcoolémie de 0,16 pour cent ou plus. Bien qu’il n’y ait pas de peines obligatoires, les procureurs peuvent demander et demandent souvent des peines plus sévères que pour une première infraction standard. Votre avocat chez Ringstrom Law est capable de surmonter ces peines avec la bonne stratégie de défense.

Non seulement vous serez confronté à des sanctions pénales, mais il y a aussi des conséquences collatérales avec ces accusations. Vous pouvez perdre votre permis de conduire pendant un an. Si c’est la première fois que vous refusez de vous soumettre à l’alcootest, la période de révocation peut être réduite à trente ou quatre-vingt-dix jours si votre avocat parvient à négocier un plaidoyer pour que les accusations soient réduites à une conduite en état d’ivresse au quatrième degré ou à un refus de conduire au troisième degré.

Vos plaques d’immatriculation peuvent également être saisies. Il est coûteux de faire en sorte que votre permis soit pleinement valide après la période de révocation. Le coût de ce processus peut aller jusqu’à 700 $. D’autres coûts cachés sont associés à une conduite en état d’ivresse au troisième degré, ce qui rend vital que vous contactiez Ringstrom Law pour vous protéger juridiquement et financièrement.

Comment une conduite en état d’ivresse au troisième degré est accusée

Si vous êtes arrêté et accusé d’une conduite en état d’ivresse au troisième degré au Minnesota, cela signifiera que vous avez un facteur aggravant lié à votre casier judiciaire. Vous avez soit été testé avec un taux d’alcoolémie de 0,16 % ou plus, soit vous aviez un enfant de moins de 16 ans dans votre véhicule au moment de votre arrestation, soit vous avez des CFA antérieurs dans votre dossier. Les procureurs et les juges examineront ces accusations beaucoup plus sérieusement qu’une première infraction de routine.

Si vous êtes arrêté et soupçonné d’une conduite en état d’ivresse au troisième degré, vous pouvez être libéré immédiatement, ou vous pouvez être détenu en prison en attendant votre comparution devant le tribunal et être soumis aux conditions de libération ou de caution. Une accusation de conduite en état d’ivresse au troisième degré ne signifie pas automatiquement que vous devrez verser une caution ou respecter des conditions de libération. Cependant, si les charges sont renforcées en raison de votre taux d’alcoolémie, ou si vous avez un mineur de moins de 16 ans dans votre véhicule, la loi du Minnesota exigera que vous déposiez le montant maximal de la caution, qui peut atteindre 12 000 $.

Si l’amende n’est pas imposée pour une accusation renforcée de conduite en état d’ivresse au troisième degré, vous pouvez alors être libéré sous surveillance continue de l’alcool pendant la durée de votre attente de comparution devant le tribunal. Un système de contrôle d’alcoolémie vous coûtera entre 50 et 100 $ par semaine et devra être payé jusqu’à ce que votre affaire soit terminée.

Si votre CFA au troisième degré est majoré en raison d’un incident antérieur de CFA inscrit dans vos dossiers au cours des dix dernières années, vous ne serez pas soumis à une caution obligatoire ou à des conditions de libération. Si c’est le cas lors de votre arrestation, le policier qui vous a arrêté aura l’autorité de recommander votre mise en liberté ou d’exiger que vous soyez détenu jusqu’à ce qu’un juge détermine le montant de votre caution ou d’autres conditions de libération pour votre situation.

Cette mise en liberté « conditionnelle » signifie que les défendeurs sont souvent traités différemment, selon le policier qui effectue l’arrestation, et la juridiction de votre infraction présumée. Le fait d’être libéré immédiatement de la garde à vue dépendra de ces facteurs, ainsi que des faits de votre affaire et de vos antécédents criminels.

Si vous n’avez pas de condamnations antérieures pour conduite en état d’ivresse sur votre casier judiciaire, et que vous n’avez pas eu de retrait de permis pour conduite en état d’ivresse dans votre vie, les faits de votre affaire seront routiniers, et avec un bon avocat de la défense pénale travaillant avec vous, il y a de bonnes chances que vos charges soient réduites d’un délit grave de conduite en état d’ivresse au troisième degré à un délit de conduite en état d’ivresse au quatrième degré. Recevoir cette forme de réduction des charges dépend de plusieurs facteurs :

  • Votre conduite au moment où vous avez été arrêté
  • Votre dossier de conduite et votre casier judiciaire
  • La juridiction où votre arrestation a eu lieu
  • La présence de stratégies de défense potentielles dans votre cas

Conviction d’une conduite en état d’ivresse au troisième degré

Si vous êtes reconnu coupable d’une conduite en état d’ivresse au troisième degré, le tribunal vous mettra en probation pendant deux à quatre ans. La période de probation la plus longue qui peut être imposée pour cette condamnation est de six ans. Les conditions standard de cette probation sont que vous restiez respectueux des lois et que vous passiez avec succès une évaluation de la dépendance chimique.

Vous devrez également suivre un programme de traitement éducatif. Les conséquences supplémentaires peuvent inclure que vous complétiez un panel d’impact sur les victimes de deux heures sous la direction de MADD. Dans certaines situations, qui dépendent de la juridiction et du juge qui préside à votre cas, on peut vous demander de vous abstenir de consommer des drogues ou de l’alcool pendant votre période de probation. Cette exigence est appliquée par le biais de tests aléatoires pour s’assurer que vous respectez les règles.

Une conduite en état d’ivresse au troisième degré est un délit grave, mais c’est tout de même une infraction pénale. En tant qu’infraction pénale, vous devrez informer vos futurs employeurs de ces accusations et du fait que vous avez été condamné pour un crime. Lorsque vous avez votre avocat de Ringstrom Law qui travaille sur votre cas, vous aurez une meilleure chance de ne pas passer de temps en prison.

Révocation du permis de conduire pour conduite en état d’ivresse

Si vous subissez une révocation du permis de conduire lorsque vous êtes arrêté pour conduite en état d’ivresse au Minnesota, vous aurez soixante jours à partir de la date de l’avis et de l’ordre de révocation pour contester cette conséquence. En général, la révocation de soixante jours commence le jour de votre arrestation. Si vous vous êtes soumis à un test d’urine ou de sang, vous ne recevrez l’avis de révocation qu’après que l’État aura eu la possibilité d’analyser votre échantillon pour vérifier la présence de substances contrôlées de l’annexe I ou II ou d’alcool. Ce test peut prendre plusieurs semaines.

Depuis juillet 2011, la législature du Minnesota a modifié les conséquences du permis pour les contrevenants de la conduite en état d’ivresse. Il existe une exception pour les primo-délinquants si votre taux d’alcoolémie est inférieur à 0,16 % et que vous refusez l’alcootest. La nouvelle loi exige que les contrevenants présumés choisissent entre une période d’au moins un an sans pouvoir conduire ou la participation à un programme d’antidémarreur d’un à six ans. Si vous choisissez d’aller sans votre permis, vous ne serez pas admissible au permis limité connu sous le nom de permis de travail.

Les nouvelles lois exigent également que les conducteurs qui sont propriétaires ou copropriétaires d’un véhicule obtiennent des « plaques de whisky » qui seront sur votre véhicule pendant toute la période où vous n’avez pas les pleins privilèges de conduite. Si vos privilèges ont été annulés IPS en raison d’un incident de CFA, vous devrez participer au programme de verrouillage de l’allumage pendant au moins trois ans avant que vos privilèges de conduite puissent être rétablis.

Différence entre la CFA de premier, deuxième, troisième et quatrième degré

Une accusation de CFA est une expérience effrayante au Minnesota. Il y a le potentiel de temps de prison et d’amendes, ainsi que d’autres conséquences telles que la perte de vos privilèges de conduite ou de les avoir extrêmement surveillés et restreints. Il existe quatre degrés de délits de CFA (conduite en état d’ébriété) dans le Minnesota, chacun correspondant à un niveau de gravité variable de l’accusation et à la manière dont vous serez pénalisé. La peine ou la sanction imposée dépendra du niveau de condamnation pour CFA que vous recevrez, si vous avez ou non des condamnations antérieures pour CFA ou des révocations antérieures de permis de conduire, et s’il y a des facteurs aggravants attachés à vos accusations.

Une accusation de CFA de quatrième degré se produit s’il n’y a pas de facteurs aggravants attachés à votre cas et ne comprend pas une violation de 169A.220 subd 2. Vous pouvez faire face à une conduite en état d’ivresse au quatrième degré pour une première infraction qui n’a pas de facteurs aggravants, vos accusations antérieures de conduite en état d’ivresse remontent à plus de dix ans, ou votre taux d’alcoolémie a été testé à moins de 0,16 pour cent.

Une condamnation pour conduite en état d’ivresse au troisième degré au Minnesota est ce à quoi vous ferez face si votre cas a un facteur aggravant. Si vous êtes condamné pour une conduite en état d’ivresse au deuxième degré, ce sera parce que vous avez deux facteurs aggravants attachés à votre cas, et les peines sont à peu près les mêmes qu’une accusation au troisième degré.

Une condamnation pour conduite en état d’ivresse au premier degré, en vertu des Minnesota Statutes 169A.24, a des peines beaucoup plus sévères, et la condamnation est plus sévère. Une condamnation pour conduite en état d’ivresse au premier degré est prononcée si votre affaire comporte trois facteurs aggravants ou si vous avez été condamné pour une conduite en état d’ivresse criminelle à un moment quelconque de votre vie. Les peines potentielles pour une condamnation au premier degré ne sont pas plus de sept ans de prison et pas moins de trois ans avec une amende de 14 000 $.

Si vous êtes accusé d’une quatrième conduite en état d’ivresse dans les dix ans, votre peine obligatoire sera :

  • Un minimum de 180 jours d’incarcération dont au moins trente jours consécutifs en prison
  • Entrez dans un programme qui comprend une supervision intensive qui vous obligera à purger au moins six jours consécutifs en prison
  • Vous devrez entrer dans un programme de peines échelonnées qui impliquera un minimum de 180 jours d’incarcération, dont au moins trente jours consécutifs en prison

Si vous êtes arrêté et condamné pour une cinquième infraction de CFA ou plus dans les dix ans, vous risquez une peine de prison minimale obligatoire :

  • Un minimum d’un an d’incarcération dont au moins soixante jours consécutifs en prison
  • Entre dans un programme de supervision intensive qui vous obligera à servir au moins six jours consécutifs… en prison
  • Vous devrez entrer dans un programme de peines échelonnées qui comprendra un minimum de 180 jours d’incarcération dont au moins soixante jours consécutifs en prison

Déterminer si vous serez accusé de première, deuxième, ou troisième degré de conduite en état d’ivresse au Minnesota, cela implique des incidents distincts étant impliqués avec tout type de véhicule à moteur. Ces véhicules incluent, mais ne sont pas limités à :

  • Bus Head Start
  • Avion
  • Véhicule tout-terrain
  • .Terrain
  • Motocyclette
  • Véhicule à moteur pour passagers
  • Véhicule à moteur commercial
  • Mobile des neiges
  • Véhicule récréatif hors route

Avec chaque degré de CFA, la sévérité de vos sanctions augmente, et cela rend essentiel pour votre avenir de travailler avec Ringstrom Law, qui fera tout ce qui est en son pouvoir pour obtenir une réduction des charges, et peut-être même un rejet. Avoir une accusation de conduite en état d’ivresse du premier ou du deuxième degré réduite à une conduite en état d’ivresse du Minnesota du troisième degré pourrait signifier une économie importante de vos amendes, et une réduction considérable de la durée possible de la prison.

Les autres conséquences potentielles comprennent le retrait de votre permis, les plaques d’immatriculation et l’augmentation significative de votre assurance. Une condamnation pour CFA sur votre dossier peut même limiter vos possibilités d’emploi, donc avoir un avocat de défense pénale fiable et expérimenté travaillant avec vous est votre meilleure chance d’obtenir un résultat favorable. Ringstrom Law est l’avocat dont vous avez besoin pour obtenir la meilleure défense possible.

Stratégies de défense pour la conduite en état d’ivresse au troisième degré

Il existe un certain nombre de stratégies qu’un avocat de la défense pénale peut utiliser pour contester les accusations de conduite en état d’ivresse au troisième degré dans le Minnesota. Votre avocat du cabinet Ringstom Law examinera l’interaction entre vous et la police et plus particulièrement la raison pour laquelle ils ont arrêté votre véhicule qui a conduit à votre arrestation. Il examinera également la manière dont les tests chimiques ont été effectués au moment de votre arrestation, et la fiabilité de ces tests. D’autres facteurs à examiner sont les observations de l’agent des forces de l’ordre pendant l’interaction avec vous sur le bord de la route, ainsi que la façon dont il s’est comporté avec vous au poste.

Il est extrêmement rare qu’il n’y ait aucune contestation des actions ou des tests effectués au moment de votre arrestation. La caméra vidéo du tableau de bord de l’agent de police, les rapports de police, les déclarations des témoins, les rapports de tests, les preuves recueillies et tout autre matériel lié à votre arrestation seront examinés minutieusement pour s’assurer qu’ils sont exacts. Ces documents seront soigneusement examinés pour s’assurer qu’il n’y a pas eu de failles ou d’incohérences. Cette stratégie est le début de la construction d’une défense solide contre vos accusations de conduite en état d’ivresse au troisième degré. Grâce à l’expérience et aux connaissances de Ringstrom Law, il y a de bonnes chances que vos accusations de CFA soient réduites ou même rejetées.

Trouver une aide juridique pour la conduite en état d’ivresse au troisième degré près de chez moi

Faire face à une accusation de conduite en état d’ivresse au troisième degré est un défi juridique sérieux qui peut avoir un impact sur votre casier judiciaire, vos finances, et vous pourriez faire face à une éventuelle peine de prison. Contactez Ringstrom Law au 218-284-0484 aujourd’hui et permettez-leur d’utiliser leur précieuse expérience en salle d’audience et leur connaissance de la loi sur la conduite en état d’ivresse du Minnesota pour vous aider à réduire vos charges ou éventuellement à les faire annuler. Appelez-les dès aujourd’hui et ils commenceront à élaborer votre stratégie de défense pour obtenir un meilleur résultat contre ces accusations.

Laisser un commentaire