Déplacement du cerveau, niveau de conscience et rétablissement de la conscience chez les patients atteints d’un hématome intracrânien aigu

Récemment, Ropper a rapporté que le déplacement horizontal du cerveau causé par des lésions massives unilatérales aiguës était étroitement corrélé avec la conscience, et a suggéré que le rétablissement de la conscience était peu probable après une évacuation chirurgicale si le déplacement était insuffisant pour expliquer la diminution observée de la conscience. Les auteurs ont cherché à confirmer la corrélation du décalage pinéal avec le niveau de conscience et à évaluer la valeur pronostique des mesures du décalage cérébral dans une étude prospective. Quarante-six patients (19 avec un hématome sous-dural, 14 avec un hématome intracérébral et 13 avec un hématome épidural) ont été inclus consécutivement dans le groupe d’étude. Une corrélation a été trouvée entre une diminution du niveau de conscience et une augmentation significative du déplacement latéral moyen du cerveau au niveau de la glande pinéale (de 3,8 à 7,0 mm) et du septum (5,4 à 12,2 mm). Lorsque l’on a examiné l’issue chez les patients qui étaient stuporeux ou comateux à l’admission, on a constaté une augmentation significative du déplacement septal chez les patients dont l’issue était médiocre, mais il n’y avait pas de relation significative entre l’issue et le degré de déplacement pinéal ou aqueducal. Une issue défavorable était plus probable en cas d’effacement des deux citernes périmésencéphaliques ou de la citerne ipsilatérale, mais pas de la citerne controlatérale, bien que cette différence ne soit pas statistiquement significative. Ces résultats n’étayent pas la valeur du déplacement du cerveau comme facteur pronostique indépendant après évacuation d’une lésion massive aiguë unilatérale. La décision d’opérer et la détermination du pronostic doivent plutôt reposer sur des critères établis tels que l’examen clinique, l’âge du patient et le mécanisme de la lésion.

Laisser un commentaire