Définition de la force

La force est la grandeur vectorielle par laquelle un corps peut être déformé, changer sa vitesse ou être mis en mouvement en surmontant un état d’inertie et d’immobilité. Fondamentalement, le pouvoir ou l’influence de la force est centré sur la capacité à modifier l’état de mouvement ou de repos déjà détenu par un corps x.

Bien qu’Archimède, ou Galilée en revanche, aient été les premiers à expérimenter et à formuler les premières appréciations de la force, c’est Isaac Newton qui a formulé mathématiquement la meilleure définition de la force et celle qui prévaut jusqu’à aujourd’hui.

Il existe quatre forces fondamentales dans l’univers, la gravitationnelle, l’électromagnétique, l’interaction nucléaire forte et l’interaction nucléaire faible.
La première est la force d’attraction exercée par une masse sur une autre et s’applique à tous les corps sans exception. La seconde, comme son nom l’indique, est celle qui affecte les corps chargés électriquement et intervient dans les transformations physiques et chimiques des atomes et des molécules, et peut être à la fois attractive et répulsive. Le nucléaire fort est par lequel les noyaux atomiques sont maintenus ensemble et enfin le nucléaire faible se traduit par la désintégration bêta des neutrons.

Mais loin des neutrons, des protons ou des électrons, la force est aussi une des qualités physiques les plus prisées dans le milieu sportif, puisque pour la réalisation de tout mouvement, pour se déplacer dans l’espace, pour déplacer, soulever ou pousser des objets, il faut la force bénie.

De plus, notre posture nécessite déjà de la force car sinon nous ne pourrions pas vaincre la gravité et nous tomberions au sol infailliblement.

Dans toute activité sportive déployée et selon ce que nous disent les spécialistes du domaine, il existe deux types de force, statique et dynamique. Dans le premier cas, une tension est exercée sur une résistance sans déplacement, et dans le second, en surmontant ou en déplaçant la résistance, le muscle est déplacé.

On dit aussi que la force peut être maximale, lorsqu’une charge maximale est mobilisée quel que soit le temps utilisé pour le faire (haltérophilie), la force d’endurance, qui est l’application d’une force qui n’atteint pas le maximum pendant une période prolongée (aviron) et enfin on trouve la force explosive, qui est la capacité à mobiliser une charge non maximale dans le temps le plus court possible (lancer du disque par exemple).

Selon le système international d’unités, le newton est le nom donné à l’unité de mesure de la force, en hommage à l’un de ceux qui ont le plus contribué en ce sens. Elle est symbolisée par la lettre majuscule N.

Autres usages du mot

Il faut noter que dans notre langue, le mot force a aussi d’autres usages répandus qui sont en quelque sorte liés à la référence ci-dessus.

Lorsque quelqu’un a la force et la robustesse nécessaires pour déplacer un objet ou un élément lourd hors de sa place, ou lorsqu’il fait preuve de ces mêmes qualités mais pour surmonter un obstacle et atteindre une fin, il parlera en termes de force. Dans ce dernier cas, il s’agit de ce que l’on pourrait considérer comme la force psychique, qui est souvent si importante et décisive lorsqu’il s’agit de surmonter des problèmes ou de réaliser des projets. C’est-à-dire qu’on dira que c’est grâce à cette force qu’il a réussi à déplacer l’objet ou à atteindre son but.

Aussi, le mot force permet de rendre compte de l’intensité que présente une chose, par exemple, le cri ou le hurlement de quelqu’un avait une force incroyable.

Aussi, le mot force est associé à des questions comme être le pouvoir, l’autorité, notamment parce qu’une autorité légitime a la force de contraindre ceux qu’elle dirige à se conformer aux règles en vigueur.

En revanche, en matière de violence physique, la question de la force entre toujours en jeu, car lorsque la violence se matérialise, c’est parce que quelqu’un impose sa force à un autre qui, lui, en termes de mesure des forces, est plus faible et perd par conséquent dans le combat.

Et d’autre part, le concept de force de travail, largement appliqué en sociologie, désigne ces conditions physiques et psychiques que présente un individu et qu’il met en action lorsqu’il est nécessaire d’effectuer un certain travail. Ce concept a été créé et développé par le philosophe allemand Karl Marx dans l’une de ses plus grandes œuvres, Le Capital, publiée en 1867.

Laisser un commentaire