Comment fonctionne la Sécurité sociale en cas de décès d’un conjoint ?

En español | Lorsqu’un bénéficiaire de la Sécurité sociale décède, son conjoint survivant a droit à des prestations de survivant. Le conjoint survivant peut percevoir 100 % de la prestation du conjoint décédé s’il a atteint l’âge de la retraite complète, mais le montant sera inférieur si le conjoint décédé a demandé des prestations avant d’atteindre l’âge de la retraite complète. (L’âge de la retraite à taux plein est actuellement de 66 ans, mais il passera progressivement à 67 ans au cours des prochaines années.)

Si vous receviez déjà des prestations de conjoint sur le dossier de travail du défunt, la sécurité sociale vous fera passer automatiquement, dans la plupart des cas, aux prestations de survivant lorsque le décès sera déclaré. Sinon, vous devrez demander des prestations de survivant par téléphone au 800-772-1213 ou en personne à votre bureau local de la Sécurité sociale.

Dans la plupart des cas, un veuf ou une veuve a droit aux prestations de survivant s’il ou elle a au moins 60 ans et était marié(e) au défunt depuis au moins neuf mois au moment du décès. Mais il y a quelques exceptions à ces exigences :

  • Si le décès du bénéficiaire tardif était accidentel ou s’est produit dans l’exercice de ses fonctions militaires américaines, il n’y a pas de condition de durée de mariage.
  • Vous pouvez demander des prestations de survivant dès l’âge de 50 ans si vous êtes invalide et que l’invalidité est survenue dans les sept ans suivant le décès de votre conjoint.
  • Si vous vous occupez d’enfants issus du mariage qui ont moins de 16 ans ou qui sont invalides, vous pouvez faire une demande à tout âge.

Le fait que vous vous soyez remarié peut également avoir une incidence sur l’admissibilité. Si le remariage a eu lieu avant votre 60e anniversaire (50 ans si vous êtes handicapé), vous ne pouvez pas toucher de prestations de survivant. Vous retrouvez l’admissibilité si ce mariage prend fin. Et il n’y a aucun effet sur l’éligibilité aux prestations de survivant si vous vous remariez à 60 ans ou après (50 ans si vous êtes handicapé).

La prestation de survivant est généralement calculée sur la prestation que votre conjoint défunt recevait de la Sécurité sociale au moment du décès (ou avait le droit de recevoir, en fonction de l’âge et de l’historique des gains, s’il n’avait pas encore demandé de prestations). Le montant réel de votre versement diffère selon votre âge et votre situation familiale :

  • Comme indiqué ci-dessus, si vous avez atteint l’âge de la retraite à taux plein, vous obtenez 100 % de la prestation que votre conjoint percevait (ou aurait perçu).
  • Si vous demandez des prestations de survivant entre l’âge de 60 ans (50 ans en cas d’invalidité) et votre âge de retraite à taux plein, vous recevrez entre 71,5 % et 99 % de la prestation du défunt. (Le pourcentage est d’autant plus élevé que vous êtes âgé au moment de la demande.)
  • Si vous faites une demande au motif que vous vous occupez d’un enfant de moins de 16 ans ou handicapé, vous pouvez percevoir 75 pour cent de la prestation du conjoint décédé, quel que soit votre âge.

N’oubliez pas

  • Vous ne recevrez pas de prestation de survivant en plus de votre propre prestation de retraite ; la Sécurité sociale versera le plus élevé des deux montants.
  • Si vous êtes l’ex-conjoint divorcé d’un bénéficiaire de la Sécurité sociale décédé, vous pourriez avoir droit à des prestations de survivant sur son dossier de travail.
  • Si vous n’avez pas atteint l’âge de la retraite à taux plein et que vous travaillez encore, votre prestation de survivant pourrait être affectée par le plafond de rémunération de la Sécurité sociale.
  • Il importe peu qu’un conjoint survivant ait travaillé suffisamment longtemps pour avoir droit à la Sécurité sociale à lui seul. Il ou elle peut toujours percevoir des prestations sur le dossier de travail du conjoint décédé.

Laisser un commentaire